Les troubles phobiques des soins

Les phobies se caractérisent par une anxiété déclenchée exclusivement ou essentiellement par certaines situations, circonstances bien précises qui objectivement ne présentent pas de danger ou bien par certains objets. Cette anxiété peut se manifester à la simple idée de penser à ladite situation ou circonstance.


Une Phobie parmi d'autres existantes...

On recense un certain nombre de phobies parmi lesquelles la claustrophobie ou peur des espaces confinés, l’achluophobie ou peur de l’obscurité et du noir, l’algophobie ou peur de la douleur, arachnophobie ou peur des araignées, etc.

Les phobies sont des peurs excessives ou peurs intenses et incontrôlables. La personne phobique va chercher à éviter ces situations ou bien aura beaucoup de difficultés à les endurer. Elle aura tendance à se concentrer sur les symptômes physiques de ses phobies (palpitations, impression d’évanouissement, etc.). Les troubles phobiques sont souvent associés à la dépression.

 

La dentophobie (synonimes: odontophobie, phobie dentaire) est la peur exagérée de se soumettre au soins dentaires. Il s'agit d'un phénomène largement répandu. Les symptômes plus fréquemment observés pendant des traitements dentaires sont les suivants: Tachycardie, tremblement, transpiration excessive, hyperventilation, nausée, évanouissement.

 

 

Qui a peur du dentiste?

 

  • La première cause de la phobie du soin reste la maltraitance ou l’existence d’antécédents de violences (coups, violence verbale, viol...)

Il s'agit, dans la plupart des cas, de légères appréhensions ou d'angoisses passagères qui ne font pas obstacle à un contrôle, voir à un traitement dentaire régulier. Il en est tout autre avec la vraie dentophobie qualifiée également de phobie dentaire, d'odontophobie ou d’oralophobie: ici la panique est telle que la personne qui en est atteinte (personne phobique) va tout faire pour éviter d'aller chez le dentiste. Dans beaucoup de cas, le traitement dentaire ne peut alors avoir lieu qu'au dernier moment, c'est-à-dire quand par exemple la douleur devient insoutenable.

À l'inverse de la peur normale des dentistes, la vraie phobie est souvent accompagnée de symptômes physiques survenant juste avant un traitement. On observe, avec une fréquence décroissante, des cas:

  • d'insomnie dans la nuit qui précède le traitement,
  • de palpitations cardiaques,
  • d'accélération des battements du cœur (tachycardie),
  • de sécheresse de la bouche,
  • d'augmentation de la tension artérielle (hypertonie),
  • de tremblements
  • de sensations d'étouffement,
  • d'hyperventilations (respiration trop rapide),
  • de nausées,
  • de besoin urgent d'uriner,
  • de haut-le-cœur / envie de vomir,
  • de syncopes et de chute de tension.

En général, la phobie dentaire est plus fréquente chez les femmes, tous groupes d'âge confondus, que chez les hommes.

 

  • La première cause de la phobie du soin reste la maltraitance ou l’existence d’antécédents de violences (coups, violence verbale, viol...)
  • prédisposition à l'anxiété en général,
  • phobies ou maladies psychiques connues,
  • dépression,
  • stress intense,
  • consommation de drogues ou alcoolisme.